Depuis le dĂ©but de l’épidĂ©mie de COVID, on ne parle pratiquement que de ça : les gestes barriĂšres. Comme l’outil qu’ils reprĂ©sentent, ces gestes ont pour vocation de vous protĂ©ger du fourbe COVID. Étant donnĂ© que vous ĂȘtes des gens responsables, vous les appliquez bien soigneusement et vous avez donc arrĂȘtĂ© de vous lĂȘcher les doigts aprĂšs avoir touchĂ© les barres du mĂ©tro, poignĂ©es de porte et autres cuvettes de toilettes publiques.

Mais il y a un endroit plus sournois qui fait le bonheur des germes pas trĂšs propres : le distributeur de billets.

TouchĂ©es par des centaines (voire des milliers) de personnes chaque jour qui ne sont peut-ĂȘtre pas friands de l’activitĂ© consistant Ă  se laver les mains, ces machines sont des repĂšres Ă  bactĂ©ries.

Et c’est au moment de taper son code ou de choisir le montant de son retrait que le piĂšge se retourne contre vous. Qu’il s’agisse d’un clavier classique ou d’un Ă©cran tactique, vous ne pouvez pas l’éviter et c’est Ă  ce moment lĂ  que vous vous mettez potentiellement dans la sauce. Comme un bonheur n’arrive jamais seul, une Ă©tude a en plus montrĂ© que les distributeurs sont souvent situĂ©s Ă  proximité  de bouches d’aĂ©ration qui soufflent
 de l’air humide, soit le met prĂ©fĂ©rĂ© des virus đŸ€©

Pour enfoncer un clou qui n’en avait guĂšre besoin, on nous annonce aussi dans l’oreillette que ces machines recensent parfois jusqu’à
 150 bactĂ©ries diffĂ©rentes. Et lĂ , il y en a Ă©videmment pour tous les (mauvais) goĂ»ts : des parasites, des champignons provenant de la muqueuse gĂ©nito-urinaire, des matiĂšres fĂ©cales (oui oui), de la nourriture, tout y passe ou presque đŸ€ą

Bien Ă©videmment, vous n’allez pas attraper quelque chose d’affreux Ă  chaque fois que vous allez au distributeur. Ils ne sont pas devenus aussi radioactifs que Tchernobyl d’un coup non plus. Si vous respectez les gestes Ă©lĂ©mentaires de propretĂ©, Ă  savoir se laver les mains dĂšs que possible ou que vous touchez quelque chose d’extĂ©rieur, vous minimisez les risques d’attraper les vilaines maladies associĂ©es Ă  ces virus (grippe, Covid
)

Il n’empĂȘche qu’à l’heure actuelle, rĂ©duire les risques d’infection est primordial. Retirer de l’argent au distributeur fait malheureusement partie de ces risques, tout comme taper sur n’importe quel clavier au moment d’un paiement. C’est notamment pour cette raison que les paiements “sans contact” sont passĂ©s de 30€ Ă  50€ en dĂ©but d'annĂ©e !

Chez Kard, nous faisons tout pour vous permettre de payer sans risque grĂące Ă  une carte de paiement dĂšs 12 ans. Nous permettons Ă©galement aux parents de donner de l’argent plus facilement et en toute sĂ©curitĂ©, grĂące aux envois instantanĂ©s depuis leur application.

Et puis, c’est dans l’ùre du temps, l’argent liquide tend Ă  disparaĂźtre et trĂšs rares sont les endroits qui refusent le paiement par carte, bien souvent possible Ă  partir de 1€. Et puis bon, pourquoi sortir retirer de l’argent quand on peut tout faire depuis le canapĂ© ? C’est une question Ă  135€...


Kard, c'est la carte de paiement des ados co-pilotée par les parents qui simplifie la vie de toute la famille.